Junes Davis

Chroniques Les bons plans

Comment gérer la critique ?

Comment gérer la critique ?

Si vous vous promenez sur YouTube, vous aurez des tas de You Tubeurs qui vous expliqueront comment gérer au mieux une remarque négative. Seulement voilà, la plupart d’entre eux ne sont pas forcément jewishs, et ne sont pas dans la communauté. Le dilemme majeur chez nous, c’est qu’il y a tellement de lois type « Ne pas faire honte en public. Ne pas dire du mal… etc etc… » qu’il n’est pas évident de savoir quoi dire et y faire face. Après quatre ans de blogging, je peux vous assurer qu’au final la mauvaise critique fait du bien ! Même si, je néglige nullement l’impact que peuvent avoir certaines paroles sur nous. Surtout si vous êtes un/une sensible comme moi. C’est une cata au quotidien ! Mais pas de panique dans cet article nous allons voir plusieurs points qui vont nous aider au mieux. Allez, c’est parti !

Junes Davis n’est pas qu’un shampoing 2 en 1.
1/Faire la différence entre la critique positive de la critique négative.

La première catégorie fait souvent très plaisir. Exemple basique :

–Oh la la ! Nathalie, cette coiffure te va super bien par rapport à d’habitude. 

Ce que vous pouvez comprendre : « Ça veut dire que d’habitude, je suis mal coiffée ? ». 

Pas du tout ! C’est juste une manière différente de vous dire que vous êtes jolie. Non pas, parce que les autres jours, vous êtes moche !

Autre exemple « Oh la la Junes ! J’ai adoré ton dernier bouquin. Rien à voir avec les autres. »

Ce que je pourrais comprendre : « Ça veut dire que mes autres livres sont bidons ? » Non, juste que celui-ci l’a plus touché que les autres. Basta. Pas la peine de tout remettre en question pour un avis.

SCOOP : Il y a autant d’avis, que de gens. Plusieurs personnes peuvent avoir la même vision des choses. Ce qui est un premier pas vers l’amitié. N’empêche, même si on est pote, cela reste rare que l’on soit toujours d’accord sur tout. Donc s’il y a autant de visions différentes que de personnes, c’est que personne ne détient la vérité absolue, y compris la nôtre !

2/De qui provient la critique ? 

Vous avez reçu un mauvais commentaire ou une mauvaise remarque, mais de qui vient-elle ? Combien de crédit êtes-vous prêt à accordez-vous à cette personne qui vous juge ? Est-ce votre sœur, votre mère, votre grand-mère ? Si c’est quelqu’un qui a de l’affection pour vous, il est clair que son avis comptera plus que si c’est une simple inconnue qui sort de nulle part !  

Dernier Exemple en date : La semaine dernière, j’ai voulu partager un bon plan perruque. Une super joli que j’avais acheté sur Aliexpress. Bam ! J’ai reçu un message privé (plus classe qu’aux yeux de tous) qui me disait que j’incitais (oui, moi, Junes Davis !) les femmes à commettre l’acte répréhensible de l’idolâtrie, en les encourageant à acheter des perruques non certifiées. En creusant un peu le sujet, effectivement, certaines perruques sont fabriquées à partir de cheveux hindous. Les femmes hindous offrent leur chevelure en offrande qui rend le cheveu interdit pour nous. #La tresse. Très beau livre d’ailleurs, qui explique bien le processus. Mettant ma (minable) fierté de côté, j’ai aussitôt rédigé un message sur le groupe de prévention : !!! Attention vérifiez auprès de personnes compétentes si tel ou tel produit est autorisé parce que je suis peut-être plantée. Après, il s’est avéré que celle que j’avais acheté, était en synthétique donc zéro problème dans ce cas-là.


L’objet du problème : Porter ou ne pas porter une perruque synthétique !

Même s’il n’est jamais agréable d’être pointée du doigt « OMG qu’elle est nulle ! #Junes #Perruque #Cacher #Fille de rabbin #Confiance »…

En relisant le message, j’ai lu autre chose « Hé Davis, fais gaffe à ce que tu proposes, tu peux influencer quelqu’un dans son choix, dans le bon sens comme dans le mauvais. » Sous-entend : Tu es quelqu’un dont l’avis compte. Donc en vrai, c’est cool ! Bon après, en faisant fonctionner le peu de neurones disponibles ce jour-là, je n’attendais pas ce message pour comprendre. En toute modestie, s’il y a des gens qui me demandent mon avis c’est que, quelque part, à mon très petit niveau, je peux induire en erreur. Et à contrario, donner envie d’avancer dans le domaine de la Tsniout. Après, je suis loin d’être une Nabila ou une Caroline Receveur avec leur 5 millions de followers. D’ailleurs on fait comment pour avoir plus de follows sur Insta ? La vérité, je m’excite à mettre le plus de # possible, mais ça fait rien du tout. J’ai pensé me mettre en maillot, mais j’ai peur que le monde ne survive pas à ça. En plus, faut passer direct au deux pièces et je ne parle pas d’appart ! 

3/Mais alors concrètement on fait comment avec les remarques des autres qui nous blessent ?

A.Sur une échelle de 1 à 10, évaluez à combien cela vous fait mal. Imaginons que vous avez mal comme un 3/10, bah vous allez mettre 3 heures/3 jours/3 semaines à vous en remettre.

B.N’hésitez pas à en parler à une amie, votre mère, vote sœur. Je vous déconseille fortement votre mari, votre père, ou votre frère, surtout si vous êtes en boucle « Tu rends compte, ce qu’elle m’a dit !? Comment a-t-elle osé ? Moi, je ne me serais jamais permise ! ». Ils n’ont pas le même taux de patience d’une femme. Après il y a toujours des exceptions.

-Je te jure qu’elle a dit ça !
– Non, mais j’hallucine de ce qu’elle t’a dit

C.Vous ne pourrez pas changer les gens ou leur manière de parler ou de penser. Vous seule, avez le pouvoir de prendre le bon côté de la remarque. Reconnaitre ses torts, c’est accepté de se soumettre au regard de l’autre. Ayez une bonne opinion de vous-même, comme ça en cas de critique, bah vous savez ce que vous valez. Pas besoin de remettre toute votre personnalité en question. « Je suis nulllle, plus jamais plus je sors de chez moi ». 

D. Si cela dure, et que vous restez obsédée sur une remarque c’est qu’elle a réussi à vous toucher sur un sujet délicat. Exemple dans mon cas : le sujet des enfants, celui de l’infertilité. La moindre remarque sur ce sujet, prend des proportions catastrophiques. Même la simple question “Et sinon Junes, tu veux pas avoir d’autres des enfants ?” provoque un torrent de larmes. C’est une blessure déchirante pas encore réglée, car mon rêve aurait été d’avoir huit (dix) enfants. Un jour, j’arriverais à ce que cette blessure profonde se transforme en force ! Grâce à D. j’ai des enfants. Ce sont des miracles qui me rappellent tous les jours combien D. est bon. Si j’ai pris sur moi de me couvrir les cheveux, c’est pour Le remercier de m’avoir confié ces cadeaux inestimables.

E. En revanche, si vous avez une personne de votre entourage qui vous balance souvent (toujours) des remarques négatives, vous avez tout à fait le droit de vous en éloigner. Si, c’est via les réseaux, n’hésitez pas à bloquer la personne. On n’est pas zinzin non plus, hein ! 

Beaucoup de gens sont mal dans leur peau !

Dites-vous une chose, parole de fille supra sensible qui a mis des années à travailler sur ce trait de caractère. profitent d’une photo, d’un post pour déverser ce mal-être qui les ronge. Tout ne doit pas être pris en compte. Prenez seulement ce qui vous intéresse et qui vous fera avancer. Travailler votre confiance en vous. Renforcez-la ! Faites des exercices de respiration qui vous aideront à appréhender une remarque si elle vous blesse. N’ayez jamais honte d’avoir mal, si quelqu’un vous fait une remarque désobligeante gratuite. Parce que, justement c’est gratuit, cela ne lui coûte rien (dans ce monde-ci ! Attendons de voir qui va prendre cher là-haut. Ha ha ha ! À relire à voix haute avec le rire de Satan avec les flammes derrières !). Nous ne détenons pas la full Picture ! Vous avez le droit d’exiger de la personne qu’elle s’explique, surtout si cela vient d’une personne que vous estimez. Vous verrez que parfois derrière une remarque, se cache beaucoup de choses qui ne vont pas dans sa vie.

Votre but : Devenir assez fort pour faire face à la critique, n’importe laquelle. Transformer ce qui était de base quelque chose de mauvais en quelque chose de bon. 

–Tu n’as pas aimé mon livre ? Purée, c’est ballot. Pas grave, j’en écrirai un, la prochaine fois qui sera meilleur. Il sera tellement bien que tu voudras m’acheter tous les suivants. 

Tomber n’est jamais grave, c’est la manière dont on se relève pour arriver à ses buts qui compte. À nous de déterminer les buts de nos vies et de « dealer » avec les embuches inévitables que l’on rencontrera forcément sur notre chemin. 

Et vous quel est ton but dans la vie ? Pour m’écrire : junesdavis55@gmail.com
Je vous embrasse bien fort. À très vite.

Pour commander les romans de Junes Davis cliquer sur ce lien https://www.junes-davis.com

Related posts

Quand ton enfant n’est pas comme les autres…

Junes Davis

Un diner U.S. presque parfait !

Junes Davis

Meurtre pendant le confinement Chapitre 3

Junes Davis

Leave a Comment

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetourner à la boutique
    ×

    Powered by WhatsApp Chat

    × Comment puis-je vous aider ?