Junes Davis

A la une Chroniques

Chalom Baiit : Astuces pour se rabibocher après une grosse dispute !

Allez fait pas la tête ! Ok on va voir ma mère mais ça va être cool !

Il est vrai qu’après une énorme embrouille, il m’est arrivé d’avoir des paroles, voire des gestes parfois un peu violents. Je mentirais si au cours de mes seize dernières années de mariage les verres à thé n’ont pas souvent volé en éclat, en espérant sincèrement qu’ils arrivent pile dans la tronche de mon gentilhomme. Rooo ! Mais oui, Junes Davis n’est qu’un monstre qui aurait dû faire les gros titres pour violences conjugales ! Enfin on l’a démasquée cette gueuse ! Le truc le plus dingue que j’ai découvert depuis que je suis passée devant Monsieur le Rabbin, c’est cette énergie folle qui s’exprime volontiers et sans retenue quand je suis supra énervée.

Cela dit, après une bonne engueulade, on peut se sentir vidée, incomprise et morveuse (ou morveux !). Du coup, les très rares fois où il m’est arrivé d’avoir tort (comment ça aujourd’hui, je ne me suis pas assez occupée des gosses ? Répète très exactement ce que tu viens de dire ? Qui s’est occupé de leur Zoom pendant que Monsieur rigolait au téléphone avec son copain ? Moi ? Nerveuse ? Et en plus, tu trouves que je suis agressive !? etc etc… !), j’ai tenté plein de trucs afin qu’avec mon mari on ne reste pas trop longtemps fâchés. Bouder l’autre c’est naze et très inconfortable pour tout le monde ! Allez, je vous dis tout.

1/ Lui faire une pkaïela… ou un couscous, en pleine semaine. 

Non seulement vous allez surprendre celui ou celle avec qui vous vivez (mais oui, Monsieur, vous savez très bien ou Madame range ses pots d’épinards !) mais en plus vous allez vous régaler ! C’est chaleureux et cela prouve à l’autre à quel point vous faites des efforts pour que vous vous réconciliiez. 

2/ Mettre son égo de côté.

En tant que marocaine, je peux vous dire que descendre de son trône pour reconnaître qu’effectivement, peut-être, éventuellement, il peut arriver que je m’emporte parfois pour rien, fait beaucoup de bien ! C’est vrai que balancer des saloperies sur sa famille alors qu’il m’avait juste demandé de baisser le son de mon portable était un poil excessif ! S’excuser n’est pas chose facile, mais parfois ce mot donne de miraculeux résultats.  

3/ Se faire des audios ou des textos

J’ai une amie qui utilise cette méthode et ça marche du tonnerre ! Elle arrive à exprimer tout ce qu’elle ressent sans crier. L’autre a le temps d’écouter et d’entendre ! Après, il faut s’assurer que Monsieur ou Madame soit d’accord avec la méthode very moderne ! 

4/ Ne pas forcer l’autre

Une fois que l’on a avoué ses torts et imploré le pardon mais que l’autre reste de marbre, laissez-le/la tranquille ! Tant pis, faites autre chose et l’autre reviendra quand il l’aura décidé ! Cela s’appelle lâcher prise, ou lui lâcher la grappe ! On a tendance à vouloir que les choses aillent vite mais souvent, le temps arrange beaucoup de choses. Pendant des années, je me suis acharnée à forcer les gens à me pardonner pour des trucs dont parfois je n’étais même pas responsable, juste pour ne pas rester fâchée avec eux (la cinglée !). Aujourd’hui, j’ai compris qu’il fallait laisser respirer l’autre en lui laissant du temps.

5/ Chercher le contact

Si l’on est dans une période ON (pas Nidda), n’hésitez pas à vous montrer fougueux(se) ! Allez-y Messieurs, renversez-la sur le canapé ! Avec un peu de chaleur humaine on arrive à de véritables miracles ! Même si Madame est par terre en train de pleurer, à se demander pour quelle raison saugrenue elle s’est mariée avec vous et qu’elle marmonne « Je le hais, cet empoté ! », ne soyez pas timide, allez vers votre Mimine. Essayer de voir plus loin que le bout de cette dispute et rappelez-vous que tout au fond, au fond, au fond de vous, vous l’aimez encore.

 Et puis, la plupart des disputes sont déclenchées par la fatigue, les nerfs, une overdose de l’autre (c’est pas méchant, mais c’est vrai !), ou des contrariétés totalement extérieures au couple qui viennent polluer l’environnement marital. S’il y a un sujet « prise de tête » qui revient en continu et qui vous pourrit la vie, le mieux c’est de s’assoir en tête à tête et de trouver des compromis, en donnant la chance à l’autre de changer même si c’est la millième fois. De toute façon vous avez signé pour ça alors faites des efforts et ravaler votre caquet bon sang ! La fille qui s’énerve).

Et comme a dit, feu (??) Guy Bedos, (je suis so in love de son fils, Nicolas !) : le vrai plaisir de la dispute, c’est la réconciliation…

Si vous avez envie de papoter avec moi sur le sujet, contactez-moi sur junesdavis55@gmail.com Bisous.

Pour en revenir à Nicolas Bedos, je vous recommande Monsieur et Madame Andelman, l’un des meilleurs films que j’ai vus. Il joue aussi dans Love in the air, une comédie romantique trop chou, feel good.

Related posts

Couple et confinement ! Petit guide de survie.

Junes Davis

DOSSIER FEMMES D’INFLUENCE : PORTRAIT 1 : La Rabbanite Jungreis.

Junes Davis

Quand l'habit ne fait pas la religieuse !

Junes Davis

Leave a Comment

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetourner à la boutique
    ×

    Powered by WhatsApp Chat

    × Comment puis-je vous aider ?