Junes Davis

A la une Chroniques

Comment intégrer Hashem dans sa vie ?

Comment intégrer Hachem dans sa vie ?

Nous venons de passer un mois ponctué de préparatifs, de spiritualité, et de repas copieux ! En essayant de combiner nos semaines en gruyère avec les jours de Yom Tov et l’enchaînement de Chabbat, (j’avoue sans honte que la vieille de Simhat Torah, j’ai craqué ! Tel Merlin L’enchanteur et la fameuse scène du sucrier, en voyant mon rôti de bœuf j’ai crié : assez ! Assez ! Je vais vraiment finir végane et faire vœux de carême jusqu’à nouvel ordre !), nous étions dans un monde parallèle dicté par nos rendez-vous avec Hachem. À présent, nous sommes en totale roue libre jusqu’à Hanoukka. Ce qui veut dire que mis à part Chabat, par notre seule initiative et notre degré de motivation, nous devons donner rendez-vous à Hachem tous les jours. Mais comment ?
Perso, je n’ai jamais été très prière.
Il y a peu, le matin, prendre mon livre et faire ma prière n’était pas du tout dans ma « to do List » ! L’après-midi n’en parlons pas et le soir, un petit Chéma avant de dormir et c’était reparti pour le même scénario le lendemain. Et puis, un mois avant Rosh Hachana, une voix me disait : –T’es sérieuse ?! Tu as le temps de Checker ton compte Insta 12 fois par jour, certes pour le boulot hum… hum…, mais consacrer 5 minutes en effectuant une prière pour Hachem t’as pas le temps. Tu sais quoi Junes Davis, tu me dégoutes tant tu te mens à toi-même et tu te trouves des excuses ! Honteuse mais pas trop, parce que faire les choses par culpabilité n’a jamais été mon truc, en plus de mes Brahot du matin (45 secondes avant de boire mon café !), il fallait que je trouve un moyen d’intégrer mon rendez-vous avec Hachem. En écrivant cette confession, je me sens presque minable, tellement réciter une prière, c’est dérisoire face à tout ce qu’Il me donne au quotidien. Bref. Tout a changé quand, il y a quelques semaines, j’étais en train de cuisiner. J’écoutais un podcast super intéressant sur les habitudes des personnes qui réussissent leur vie privée et professionnelle. Juifs ou non, leur point commun était de démarrer leur journée très tôt et d’inclure 4 à 6 habitudes. L’une d’elles était de méditer ! L’un des animateurs de l’émission d’une autre confession que la nôtre, expliquait qu’avant de commencer leur journée, toutes les personnalités citées Warren Buffet, Tony Robbins and co, prenaient tous le temps de remercier D. et de n’être que dans la gratitude. Même avant leur réussite ! En agissant ainsi, ils voyaient plus clair dans leurs objectifs de la journée et arrivaient à mieux gérer leurs émotions. En tant que supra sensible même si je me soigne, en tournant ma sauce tomate, ces paroles faisaient écho à ma Nechama.
 Mon premier réflexe a été de me gronder.
C’est quand même fou de devoir trouver une source de motivation pour commencer à faire ta prière auprès de personnes non-juives ! J’ai dû écouter des centaines de cours sur la force de la prière et voilà que tout à coup, je me rendais compte que même les gens qui n’ont pas la Torah dans leur vie ont tout compris ! Mon deuxième réflexe a été de me dire : l’important c’est d’avancer et peu importe la provenance des outils qu’Hachem nous envoie. L’essentiel c’est de les saisir au vol. Mon troisième réflexe a été de poser ma cuillère en bois et de chercher mon livre pour entamer ma prière de l’après-midi. Trois jours plus tard, un problème est survenu : comment vais-je réussir à effectuer ma prière tous les jours ? D’un coup je me souvenais que pour inclure une habitude il fallait la démarrer en douceur afin que le cerveau l’intègre.  Exemple avec le sport : plutôt que s’imposer 1h de sport par jour, pendant 1 mois faire 30 secondes de planche tous les jours en contractant ses abdos, deviendra un automatisme auquel on ne posera même plus de questions si l’on doit l’effectuer ou non. Pour la prière du matin j’ai fait pareil. J’ai commencé en douceur. Juste les Bachot, Hachem Meleh, Achré, Chema-Amida et c’est tout. Cela m’avait pris 6 minutes chrono. En intégrant ma prière au quotidien de cette manière, j’ai compris une chose : donner rendez-vous à Hachem est un grand privilège. Je peux me confier en toute liberté et Le remercier. La suite de ma journée est bien plus construite car je prends le temps de concentrer mes demandes et mes réels besoins ! Maintenant à vous de jouer ! Même si pendant nos 24 heures nous intégrons de milles et une façons Hachem, consacrer même 5 minutes de prière au quotidien, cela donnera une meilleure version de nous-même ! N’hésitez pas à vous mettre une alarme avec écrit « Prière time » avec plein d’émojis sympas. Je vous souhaite le meilleur. Pour en parler plus amplement n’hésitez pas à m’envoyer un message sur mes réseaux ou sur junesdavis55@gmail.com.

Related posts

Miami, BHL et mon fils !

Junes Davis

Conseils pour continuer de blairer ses parents !

Junes Davis

Quand tu vis des matins pourris…

Junes Davis

Leave a Comment

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetourner à la boutique
    ×

    Powered by WhatsApp Chat

    × Comment puis-je vous aider ?